Un petit verre de vin et quelques larmes

Qu’on se le dise, le parcours d’une femme dont le chemin vers la maternité est compliqué n’est pas linéaire. Quand vous entendez une amie vous dire “ça fait trois ans qu’on essaye” aucune saison, aucun mois passé durant ces trois ans ne se ressemblent. Il y a les périodes d’espoir, d’attente, de désespoir, de frustration, de renoncement, d’espoir encore… Une quantité d’émotions qui rendrait le film Vice-Versa aussi long que Titanic si il fallait toutes les mettre à l’écran.

Mais à partir du moment où on s’est mise à désirer un enfant et où on a réalisé que ça ne serait pas si simple, il y a bien un objet qui cristallise la douleur sourde liée aux difficultés de maternité: c’est le verre de vin (fonctionne aussi avec du spritz, de la bière ou du ricard…). Mais ne soyons pas trop dures avec ce délicieux breuvage, ce n’est pas lui qui est en cause, c’est souvent le contexte: un dîner entre amis, un déjeuner en famille, une soirée avec des collègues.

Que celle d’entre nous qui n’a pas pris son air le plus détaché en commandant haut et fort un verre de “vin rouge, pas trop tanique, plutôt Bourgogne si vous avez” histoire d’afficher la couleur auprès de son entourage lève la main. Cette technique consiste à dire de manière très ostentatoire: “Non, je ne suis toujours pas enceinte”. Car une femme qui “galère” est observée par son entourage qui préfère parfois se cacher derrière le contenu d’un verre alcoolisé; pour éviter de poser la question “Alors, toujours pas?”. Et même si on fait semblant, on voit ces regards, ils nous blessent un peu. Finalement, il vaut peut-être mieux laisser s’exprimer le verre de Chardonnay à notre place, plutôt que d’aboyer “Bah non toujours pas, ca se voit, non?” – que l’on finit toujours par regretter car nous venons de trahir notre faiblesse, et c’est la colère qui s’est exprimée à notre place.

Mais il serait hypocrite d’avancer que les “essayeuses” sont les victimes des grands méchants maladroits scrutant leurs verres… Car en réalité, ce sont elles qui ont l’oeil le plus aiguisé, et démarre chaque soirée / dîner / apéro en passant au radar le contenu du verre de toutes les femmes en âge de procréer. Et on ne la leur fait pas, celles qui demandent une bière mais la refile en douce à leur mecs, elles les repèrent immédiatement.

Grande idée bien sûr que cette manie qui n’est autre qu’une méthode sûre et efficace pour se plomber soi-même une soirée sans pouvoir expliquer sans une honte certaine ce qui nous rend triste et nous fait verser quelques larmes en rentrant à la maison.

Que dire encore de cette copine, très épanouie dans sa grossesse, qui se plaint que son Virgin Mojito n’a pas de goût et vous fait remarquer que vous avez beaucoup de chance de pouvoir vous siffler ce petit verre de rosé bien frais. Quelle chance?! Celle d’avoir les yeux plein de larmes à chaque fin de cycle parce que nos règles ont commencé, ou parce qu’elles ont eu l’insolence d’avoir du retard – espoir immédiatement écrabouillé par un énième test de grossesse négatif? A cet instant là, vous pourriez jurer allégeance aux Tourtel Citron contre les meilleurs Bordeaux millésimés juste pour pouvoir vous caresser le ventre comme elle est en train de le faire…

Dans ces trois cas de figure, vous finissez toujours par vous détester d’avoir été blessée, (et peut-être blessante en retour), d’avoir montré vos failles voir vos larmes, juste pour un verre de vin. Le diable se cache dans les détails; dans les plus petits mots, dans le moindre regard peuvent se nicher des vagues de frustration, de colère qui sont normales, que vous avez le droit de ressentir – parce que ce que vous traversez est une épreuve. Et n’oubliez pas Les Lionnes, qu’un jour (même si vous vous êtes jurée de ne jamais le faire) vous vous surprendrez à ronchonner devant un Virgin Mojito en lorgnant sur le rosé des copines, les mains posées sur votre ventre arrondi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s